Les résolutions et la réalité

Yo people !

Je ne sais pas si tu as l'habitude de prendre des résolutions pour la nouvelle année. Si c'est le cas – Hey, on est mi-avril... où en sont ces résolutions ? Est-ce que tu fais plus de sport tous les jours ? Est-ce que tu lis plus de livre ? Est-ce que tu as lu ton tiers de la Bible ? Est-ce que tu es plus gentil avec ton frère ? Si c'est le cas, wow, félicitations !

Mais peut-être que tu connais aussi ces « entorse » que l’on fait quand on a tout si bien planifié. Pendant un certain temps, les nouvelles résolutions fonctionnent parce qu’on est motivé, mais à un moment donné, il peut arriver qu’on en ait plus envie. On passe alors notre temps à autre chose ou on se rend compte que ça ne nous convient pas tellement. Sans vouloir vous offenser, je suis sûre que vous connaissez ça…

Pourquoi est-ce que j'écris sur les résolutions au plein milieu de l'année ?

Il y a environ un mois, je me sentais comme beaucoup de gens qui, en décembre, font des résolutions pour le 1er janvier : confinement en Suisse ? #stayhome et travail à la maison ? Plus de séances le soir ? Plus de rendez-vous ? Quoi ?! Que vais-je faire de ce nouveau temps libre ?

Je n'essaie pas de minimiser l'épidémie de Corona - ne vous méprenez pas. Je suis très reconnaissante que cela ne me touche pas sérieusement et que mon travail et mes études se poursuivent bien depuis chez moi et je prie pour celles et ceux dont la situation est très difficile.

Mais quand #stayhome a été proclamé, j'étais très motivée et j’ai pensé à toutes les choses que je pouvais faire pendant mon temps libre :

- Nettoyage de printemps dans ma colocation

- Enfin lire des livres et des magazines que j'ai laissés traîner pendant si longtemps

- Écouter des podcasts

- Travailler sur les choses qui ont été laissées derrière moi

- Investir beaucoup de temps dans les études

- Faire des pâtisseries

- Cuisiner

- Appeler des potes

- Trier des photos

Et la liste des idées continue…

Et voilà que quelques semaines plus tard, un dimanche matin, je suis assise sur mon balcon et je réfléchis. Je me rends compte qu’une nouvelle vie quotidienne s'est mise en place pour moi. Les laps de temps libre que j’avais depuis peu se sont très vite remplis.

Alors oui, j'ai accompli quelques « résolutions ». Je ne veux pas dire « heureusement », mais à cause d'une tâche de moisissure dans ma chambre, j'ai dû déplacer mon lit dans le salon et j'en ai profité pour nettoyer ma chambre. Résolution : check.

Mais malgré ce que j'avais accompli, je n'étais pas en paix. Il y a encore des choses que je veux / voulais faire et encore et encore venait ce sentiment de mauvaise conscience et cette pression intérieure de devoir en faire plus.

Peut-être que tu connais ces sentiments (même en dehors du Corona).

Ce que je considérais initialement comme « Corona = plus de temps libre » a rapidement changé. Bien que j'ai de nouveau eu des week-ends sans rendez-vous pendant longtemps (#rienàfaireleweekend), dans ce nouveau quotidien, il y avait certains défis que je n'avais pas inclus dans mon « plan de résolutions »

Au lieu d’être frustrée par la situation, je voudrais vous encourager à considérer ces défis comme une occasion pour vous connaitre un peu mieux, de vous tourner vers Dieu et de lui faire part de vos préoccupations.

Si tu te sens comme moi et que tu es stressé par le temps que tu as à disposition ou tes résolutions, si tu es toi-même affecté par le Corona, si tu ne peux plus supporter d’être à la maison, si tu traverses une période difficile :

« Ne pensez plus aux événements passés, Et ne considérez plus ce qui est ancien. Voici, je vais faire une chose nouvelle, sur le point d'arriver : Ne la connaîtrez-vous pas? Je mettrai un chemin dans le désert, Et des fleuves dans la solitude. »

Esaïe 43.18-19

Soyez bénis et protégés !

Julia Neufeld

COMMISSION DE LA JEUNESSE MENNONITE SUISSE

Rue des Près 21 / 2720 Tramelan

IBAN : CH91 0900 0000 2500 3531 1

Compte : 25-3531-1, (Bienne)

  • Weiß Facebook Icon
  • Weiß Instagram Icon