Se positionner c'est parfois chaud

Salut !


Je m'appelle Matthieu, je suis alsaco-réunionnais (un métis Alsacien et Réunionnais), je suis pêcheur de Carnassier (bon… pécheur aussi... Mais en progrès constant dans les deux domaines. Dans le jargon on dit "un 'saint' qui pèche encore"). Je suis marié à Magali depuis plus de 11 ans et notre relève est assurée avec deux êtres magnifiques qui font toute notre joie : Gabriel et Madeleine.


On ne se connaît pas -au passage merci au MOVE pour leur confiance- et du coup je prends le parti de te parler comme si l’on était en présentiel, posé dans un espace vert, quelque part sur mon île, dans l'Océan Indien, avec le bruit des vagues, et tout et tout. Bref, là où on est bien pour échanger tranquillement en cœur à cœur.


On m'a donné le feu vert donc je me lance sans filets, sans filtres, filant de thématiques en défis, faisant fi des sujets difficiles tant qu'à la fin ta foi soit fortifiée ou affinée. Tu les as les multi-syllabiques en " f " ? Bon, je me canalise promis.


Avant d'aller plus loin, je veux juste que tu saches que toi qui me lis, que tu sois croyant ou pas, en recherche spirituel ou en rupture, ce que je te partage plus bas pourrait tout de même t'aider et te booster. Après, si ça peut t'éclairer sur Dieu et vous rapprocher, je ne dis pas non ^^ !


SE POSITIONNER, C'EST PARFOIS CHAUD


Ce n’est pas nouveau, calmons-nous, mais c'est tendu de dire ce que tu penses, genre : qui tu es, ce que tu crois vraiment à l'intérieur, ce que tu veux arrêter ou commencer. La première fois que j'ai partagé à mes amis que depuis plusieurs semaines je n'avais plus envie de me défoncer au cannabis, au rhum, que j'avais même arrêté la clope, que ce n'était aujourd'hui plus mon délire, que j'avais trouvé le sens à ma vie, que Jésus était devenu mon modèle dans la vie, les retours et avis étaient plutôt mitigés. Bon, je peux un peu les comprendre. Passer de dealer-voleur-clubbeur connu dans le quartier, à chrétien, et tout ça en un week-end, ça peut paraître bizarre. Certains n'y croyaient tellement pas, d'autres étaient sceptiques, d'autre encore étaient dans le respect en mode : "je suis content si ça te fait du bien". Mais gros ! Ça ne me faisait pas que du bien, de mon point de vue ce qui m'était arrivé était juste la meilleure chose qui me soit arrivée dans la vie ! Le plus chaud pour moi, c'était après leur avoir partagé mon expérience. Certains de mes potes me tentaient exprès en me proposant de refumer un joint, d'autres observaient mes moindre faits et gestes pour me tacler gentiment au moindre faux pas. On m'a même traité de fou parce que -selon eux- je ne kiffais plus la vie. Je pensais que tout le monde se réjouirait que je ne me défonce plus, que je ne me ruine plus financièrement, que j'ai trouvé la paix intérieure et dans mes relations... Mais non. Mon expérience n'a pas fait l'unanimité. Se positionner c'est parfois chaud.


SE POSITIONNER, CE N'EST PAS SE RADICALISER MAIS PLUTÔT APPROFONDIR SA RELATION À DIEU, ET À L'AUTRE


En choisissant de devenir un disciple (élève-apprenti-padawan) de Jésus, j'ai fait des erreurs -et encore aujourd'hui-... Avec 17 ans de recul sur la vie chrétienne, clairement, j'aurais dû m'abstenir parfois de dire ou faire certaines choses sous prétexte que c'est chrétien ou spirituel de faire ou penser ou dire ça ou ça. Parfois au contraire, me positionner était clairement la meilleure des décisions à prendre. Je réalise que -ça n'engage que moi- je méconnaissais certaines choses sur Dieu et les principes de vie de la bible. En vrai, dans un premier temps j'ai cru que la vie chrétienne c'était binaire : tu dois, tu ne dois pas, point final. En fait, je confondais deux notions : être radical pour Jésus et être profond dans ma relation avec Jésus. #Radicalité VERSUS #Profondeur. Les deux en apparences veulent dire la même chose : être 100% pour Dieu, engagé, investi. Pourtant, le premier prône l'écrasement de l'autre au détriment de ce que nous estimons être la vérité, le deuxième prône l'écrasement du soi pour permettre à Jésus, la vérité, d'être connu au travers de ce que l’on vit avec Lui. Je fais des choix pour Jésus. Des choix personnels qui parfois vont déranger, interpeler certes, mais des choix que je n'impose pas aux autres et qui parfois interpellent, émerveillent ou bousculent.


RADICAL ou PROFOND ? Cas pratiques ^^


Je me souviens d'une fois où j'ai remboursé 2€ à une personne que je ne connaissais pas. 2€ ?! J'abuse non ? En deux secondes je t'explique. Mon scooteur tombe en panne d'essence. Je sonne chez un inconnu, lui jure devant Dieu de le rembourser. A l'époque Dieu et moi c'est comme le Mandalorien et Moff Gideon (si tu n'as pas la réf, bah on n’est pas amis, enfin moi je ne suis pas ami avec Lui). Jurer devant lui ce n’est pas sérieux. 1 an plus tard, je deviens chrétien, je passe tous les jours devant la maison du gars. Dieu m'interpelle dans mes pensées : "Matthieu, tu avais juré de le rembourser, tu as juré devant moi". Au bout de plusieurs jours, je me suis rendu chez le gars et lui ai dit : "voilà, je suis revenu payer ma dette, Dieu m'a fait rappeler ma promesse alors je m'exécute". Le gars a halluciné mais l’impact était réel. Alors, pour 2€, radical ou profond ? Ça c'est un exemple gentil, j'en conviens. En voilà un autre plus épicé. À chaque fois que je disais non à quelqu'un pour aller me défoncer en boîte, ou qui me faisait des avances, que je disais non parce que c'était plus mon délire, que l'endroit ou la proposition ne m'attire plus, que j'aspire après d'autres choses aujourd'hui, v’là les "tu te radicalises Mahomet ! Jésus". Pourtant je n'ai pas dit, n'y va pas toi, juste : "je n'y vais plus". Radical ou profond ? Profond. Dans les débuts de mon parcours chrétien, j'ai osé dire à mes sœurs comment elles devaient s'habiller de manière à ce que cela "plaise à Dieu". Radical ou Profond ? Radical... J'en ai tellement honte aujourd'hui. J'essayais de retirer une paille imaginaire de leurs yeux alors que moi j'avais un tronc dans l'œil... J’étais convaincu que la Bible donnait des listes d’habits "spirituels" alors qu’elle mettait plutôt l’emphase sur la décence et la bienséance (un appel à l’équilibre entre la sensibilité personnelle de chacun sur le respect de son corps et du corps des autres et les codes culturels sur le sujet).


Tu es toujours avec moi après 1337 mots ? RESPECT !


SE POSITIONNER, ÇA PEUT PAYER SUR LE LONG TERME


J'ai reçu il y a quelque jours un message d'une ancienne amie qui de temps en temps me fournissait en cannabis. On ne s'était plus parlé depuis genre 17 ans au moins. J'ai pu lui partager ma foi, mes convictions mais ça n'était jamais allé plus loin. Il y a une semaine, elle m'écrit et me pose des questions sur la Bible. Elle a été travaillée par un 'rêve' qu'elle a fait sur l'Égypte (ne me demande pas pourquoi...) et en checkant dans ses contacts, qui est dans la spiritualité ? Moi. Elle me contacte et devine quoi ? De l'Égypte à Israël en passant par des questions-réponses, la conversation va tranquillement nous mener vers... l'amour de Dieu dont l'expression la plus pure et la compréhensible humainement parlant est Jésus, son œuvre à la croix, son message, son exemple. Je compte plus le nombre de personnes qui au début n’étaient pas ouf sur mes choix spirituels puis, dans un deuxième temps, ont creusé. Je me rappelle Serge, un chouette gars et anti-Dieu. Nos échanges étaient tendus, âpres. Je me suis positionné, je n’étais pas toujours parfait dans mes réponses ou mes actions, Pour Serge, l’histoire est belle. lui et sa femme ont dernièrement fait une démarche spirituelle et sont devenus chrétiens. On s’est contacté et il m’a même encouragé dans la foi. Ça a du bon de se positionner. On est juste émerveillé d’avoir été un des maillons d’une chaine d’amour qui mène à Jésus.


Se positionner n’augmente pas toujours notre cote de popularité, mais au final, on aide, on encourage, conseille, et parfois console, et ça n'a pas de prix.


Pour toi qui es disciple de Jésus, je t’encourage à toujours te positionner. Prends soin d’éviter les écueils de la radicalité et continues de poursuivre plus de profondeur dans ta relation avec Jésus. Tu seras toujours une bénédiction autour de toi.


Pour toi mon ami non-croyant, sceptique peut-être ? je t’encourage à reconsidérer ton positionnement vis-à-vis de Dieu. Prends soin d’éviter les écueils de la radicalité anti-spiritualité/religion et continues de poursuivre plus de profondeur dans ta réflexion. Après, c’est toi qui vois.


Matthieu Thomann

Pasteur à l’église CEP d’Auxerre