Tu prends tes caleçons sales…ou le moment où j’ai donné ma vie à Jésus

«Donner sa vie à Jésus… Suivre Jésus… ça veut dire quoi tout ça?

C’est le genre de vocabulaire qu’on entend tout le temps dans les églises. « Donner sa vie », « mourir à soit même » tout ça… Je t’avoue que quand je suis arrivé pour la première fois dans une église, je ne comprenais pas trop ce que ça voulait dire : mourir ? J’ai pas envie de mourir pour une religion!. Jusqu’à ce que je comprenne qu’en fait tout ça, c’était imagé, genre poétique, c’était un peu des métaphores (dédicace à ta prof de français) pour dire qu’il fallait que je l’accepte complètement dans ma vie et que je devais m’efforcer de devenir une personne meilleure pour moi, mon entourage et pour faire honneur à Dieu.

Je ne sais pas trop comment tu te positionnes aujourd’hui par rapport à Dieu, à Jésus, à ta foi… mais je vais écrire les choses comme elles me viennent, parce qu’entre nous… rien ne vaut une vraie conversation sincère et authentique non? Alors, je vais un peu raconter ma life, mais j’espère aussi que ça pourra te faire réfléchir sur la tienne?


Flashback de ma life

Je me souviens encore de la première fois où j’ai réellement fait un pas vers Jésus. Ma sœur m’avait offert un album de Michael W. Smith intitulé Worship, c’est un chanteur américain qui écrit des chants de louange pour Dieu (pas de commentaires sur le style steuplé!). J’étais dans mon lit, le soir avant de dormir, en train d’écouter le CD sur mon Disc-man (je t’ai dit pas de commentaires lol). J’écoutais en cachette parce que mon père est musulman et je ne voulais pas qu’il me grille. J’écoutais les paroles, en essayant de les comprendre de savoir ce que ça voulait vraiment dire. Et il y avait ce chant « Let It Rain » (genre fait tomber la pluie au sens déverse les écluses des cieux…ton saint esprit, ton amour, ta bonté etc.). Le chant s’est mis sur play et la pluie elle a commencé à tomber… sur mon visage ! Je me suis mis à pleurer en écoutant un gars qui lisait le Psaume 97 pendant la chanson :

« 1Le Seigneur est roi, que la terre entière crie de joie, que les populations lointaines se réjouissent ! 2Nuages et brouillard l'environnent. La justice et le droit sont les bases de son règne. 3Un feu le précède, qui consume ses ennemis de tous côtés. 4Ses éclairs illuminent le monde, la terre les voit et frémit. 5Les montagnes fondent comme la cire devant le Seigneur, devant le Seigneur de toute la terre. 6Les cieux proclament sa justice et tous les peuples contemplent sa gloire. 7Honte à tous les adorateurs d'idoles, à ceux qui sont fiers de ces faux dieux ! Que tous les dieux se courbent jusqu'au sol devant le Seigneur ! 8Sion l'apprend et s'en réjouit ; les villes de Juda crient de joie devant les décisions que tu as prises, Seigneur. 9Car c'est toi, Seigneur, qui es le Dieu très-haut sur toute la terre, bien au-dessus des dieux. 10Détestez le mal, vous qui aimez le Seigneur ! Il protège la vie de ceux qui lui sont fidèles, il les délivre des méchants. 11Une lumière se lève pour le juste, il y a de la joie pour les personnes qui mènent une vie droite. 12Vous qui êtes justes, réjouissez-vous à cause du Seigneur, et louez-le en rappelant qu'il est Dieu. »

Psaume 97 Nouvelle Traduction Français Courant.


Tu prends tes caleçons sales mais tu hors pas de ma vue

Pour moi qui vivait dans un contexte où ma mère était chrétienne (mais j’avais plus vu ma mère depuis 8 ans) et où mon père était musulman, c’était un message de ouf ! Est-ce que je suivais le bon Dieu ? Le bon message ? La bonne route ?

Je me suis dit à ce moment-là : « si je pleure, c’est qu’il y a un truc qui cloche. Je veux te faire confiance Jésus, je veux croire que ce que tu dis c’est vrai, que ce que la bible dit, c’est vrai, que ce que mes amis qui croient disent, c’est vrai… mais j’ai tellement de chose sales en moi (d’où la référence Wejdene, t’as vu ?!), je fais des trucs tellement pas biens, je ne mérite pas de dire que je suis chrétien, je lâche l’affaire ce n’est pas pour moi, trop dur ».


Jusqu’à ce que je comprenne qu’on n’a pas besoin d’être parfait pour suivre Jésus

Des mois sont passés, j’allais à l’église en écoutant le pasteur parler de pardon, des péchés pardonnés, d’amour, du fait que j’étais accepté comme je suis, que la grâce du pardon c’était un cadeau gratos. J’entendais tout ça sans trop vraiment l’accepter.

Vient le jour de mon anniversaire… Ma sœur m’avait offert un billet pour le concert du dit Michael W. Smith à Paris. Trop ouf, le ricain que j’écoutais sur le CD là, il allait venir en France. On est allé au concert, il a enchaîné les chants et vient le morceau Agnus Dei qui parle du fait que le Dieu tout puissant règne et que l’agneau (Jésus) est Digne. Même chose, je commence à transpirer des yeux et c’était pas parce que quelqu’un m’avait jeté un oignon dans la face… Là je me suis dit « c’est bon, j’abandonne tout Seigneur… je ne suis pas parfait, je le serai jamais sur cette terre de toute façon… Donc autant te suivre, j’ai rien à y perdre dans tous les cas. Mais je veux faire de mon mieux pour faire ce qu’il y a écrit dans la bible, être un homme droit et juste, bon, qui t’écoute et qui fait le bien autour de lui ». Alors voilà, c’était aussi simple que ça, juste accepter dans ma tête et dans mon cœur.


Et toi c’est quoi ton histoire ?

Tu as peut-être déjà donné ta vie à Jésus, peut-être que ça s’est passé d’une manière folle ? Ou peut-être que ta première rencontre c’était pépouze dans ton lit comme moi ? Peut-être qu’il ne s’est rien passé et que c’était juste un raisonnement logique ? Ça ne veut pas dire que ce n’était pas pour autant réel et authentique ? Peut-être que t’as pas encore donné ta vie à Jésus et abandonné ce que tu sais qui est mauvais dans ta vie, tes péchés. D’ailleurs, est-ce que tu es conscient qu’on a tous des choses qui sont mauvaises dans notre vie ? Alors je t’encourage à prendre du temps pour te remettre en question : où est-ce que j’en suis ? Qu’est-ce qui me bloque ? Pourquoi ça me bloque ? Est-ce que j’en ai parlé à quelqu’un ? Est-ce que j’ai fait mes recherches sur la question et quelles réponses j’ai pu trouver ?

Dans tous les cas, si tu veux m’envoyer un petit mail avec ton histoire, ton témoignage ou tes questions à contact@cjms.ch , n’hésite pas ! Je serais trop content de te lire et pourquoi pas peut-être de partager dans le prochain article du blog ?


Malik Loesener

Animateur CJMS