Un mot sur la pornographie

La pornographie.

Voilà un sujet dont on n’aime pas forcément parler. Comme la plupart des sujets liés à la sexualité d’ailleurs. S’ouvrir c’est se montrer vulnérable. Qui a envie de cela ?

Pourtant la pornographie fait des dégâts. À côté de celles et ceux qui assument et n’y voient aucun mal, nombreux sont celles et ceux qui reconnaissent cette pratique comme problématique mais peinent à s’en défaire. La question doit aussi se poser pour les chrétien-ne-s à la lumière du projet de Dieu pour l’humanité, révélé dans la Bible.

Il n’a jamais été aussi simple qu’aujourd’hui de consulter du contenu pornographie. Finie l’époque où il fallait acheter des magazines coquins en bravant le passage en caisse… Aujourd’hui, un smartphone et deux trois clics suffisent pour tomber sur le contenu qui attisera nos pulsions sexuelles.


L’usage de la pornographie est une pratique est très répandue et ce quel que soit notre âge, que l’on soit un homme ou une femme. Par exemple, en France, chez les 18-24 ans, 93% des garçons et 56% des filles ont déjà vu un film porno.[1]

Mais le fait qu’une pratique soit répandue ne veut pas dire qu’elle soit bonne.


Alors pourquoi la pornographie est-elle un problème ?

Une industrie qui viole la dignité des êtres humains

On a beau se réconforter en se disant que les actrices et acteurs que l’on regarde sont consentants, la pornographie fait souvent beaucoup de dégâts dans la vie des personnes impliquées dans sa production. « La pornographie est liée au trafic sexuel d’être humain, y compris celui d’enfants. Des personnes vulnérables, principalement des femmes et des enfants, sont attirées dans cette industrie par la promesse d’un emploi »[2]

Un des travers de la pornographie est de présenter les êtres humains comme des objets, des marchandises. Ils sont là, exposés pour la consommation et le plaisir personnel de celui ou celle qui les regarde, réduits à leur sexe et à leurs pulsions. Mais les personnes que je regarde sont, comme moi, des êtres humains créés à l’image de Dieu.

Jésus s’est positionné tout au long de son ministère terrestre pour révéler aux êtres humains la valeur qu’ils ont aux yeux de Dieu et pour les libérer de tout ce qui pouvait les retenir esclave.

Alors ne devrais-je pas m’indigner face à ces pratiques humiliantes, au lieu de les regarder ?


Le risque de l’addiction

Il est facile de devenir addict à la pornographie. Pour beaucoup, une première expérience « juste pour voir » ou peut-être pour pouvoir dire aux autres qu’on sait de quoi on parle peut déboucher sur une addiction dont il peut être dur de sortir. Personnellement, j’ai regardé du contenu pornographique pour la première fois lorsque j’avais 14 ans après avoir entendu mes copains de classe en parler et me charrier parce que je n’avais encore jamais vu de pornographie…

Plus on regarde de la pornographie, plus l’on devient insensible aux images visionnées, ce qui provoque des envies toujours plus grandes et irrésistibles d’un contenu toujours plus intense. L’addiction est là.

L’apôtre Paul a cette parole sage en 1 Corinthiens 6.12 : « Tout m'est permis. Certes, mais tout n'est pas bon pour moi. Tout m'est permis, c'est vrai, mais je ne veux pas me placer sous un esclavage quelconque ».

Est-ce que tu es capable de te passer de contenu pornographique pendants un jour ? Une semaine ? Un mois ? Une année ? Des pistes sont développées un peu plus bas.

Une image faussée de ce qu’est la sexualité


Pour les chrétiens, la sexualité est un beau cadeau que Dieu fait aux êtres humains. La relation sexuelle permet de se reproduire, bien sûr, mais aussi de vivre le plaisir avec son/sa conjoint-e.

On comprend, en lisant la Bible, que la sexualité doit s’exercer dans le cadre d’une relation entre un homme et une femme qui s’aiment, se respectent comme des êtres créés à l’image de Dieu. Dans le monde de la Bible, la relation sexuelle crée carrément une union entre les deux personnes. Le livre du Cantique des cantiques donne sur ce point une belle perspective : la relation sexuelle s’exerce dans le cadre d’une relation basée sur l’amour. Il n’y est pas question d’exploiter son partenaire pour son propre plaisir.

Au contraire, la pornographie présente une sexualité dans laquelle le physique des êtres humains est séparé des autres caractéristiques précieuses qu’ils possèdent : un cœur, une âme, une intelligence, une personnalité.

En plus de cela, comme les scènes proposées ont pour but d’attiser les pulsions sexuelles du/de la spectateur-ice, elles sont très souvent bien loin de la réalité de ce qu’un couple qui s’aime pourrait vivre au cours d’une relation sexuelle.

En devenant une source d’information sexuelle, la pornographie contribue à construire des comportements sexuels et des attentes qui n’auront sans doute pas leur place dans un couple. Cela peut avoir des conséquences désastreuses sur la vie sexuelle du couple.


Enfin, la pornographie, en mettant en scène des acteurs et actrices physiquement « irréprochables » (selon les critères) peut nourrir des complexes chez des spectateurs.

Un homme sur trois a déjà été complexé sur la taille de son pénis en regardant un film porno[1]

Ce que tu vois dans la pornographie n’est pas un modèle à atteindre.

« Les femmes et les hommes, dans le cadre d’une relation basée sur l’amour, doivent être respectés en tant que personne et non pour la taille ou la perfection des parties sexuelles de leurs corps ».[2]


Où en es-tu ?

Si tu n’as jamais regardé de contenu pornographique

Pas besoin d’essayer. Tu n’as pas à te sentir ridicule devant les autres si tu n’as pas fait cette expérience. Le meilleur moyen de ne pas devenir dépendant de quelque chose est de ne jamais essayer.

S’il t’arrive de regarder du contenu pornographique

Peut-être que l’un des points développés ci-dessus pourrait te donner envie de ne plus le faire. Est-ce possible pour toi ?

Si tu sens que tu as une addiction à la pornographie

Tu es peut-être comme beaucoup de jeunes de ta génération. Il faut prendre des mesures qui te permettront de résister : par exemple, laisse ton ordinateur dans des lieux communs, verrouille les sites que tu utilises régulièrement, etc.

L’important est aussi de trouver une personne de confiance avec qui tu peux en parler et mettre des choses concrètes en place. Une personne qui va aussi prier pour toi, t’encourager.

Ton/ta pasteur-e, ton/ta meilleur-e ami-e. Les membres du MOVE sont aussi disponibles pour t’écouter et te soutenir.

Pour moi, ce qui a été décisif pour tourner le dos à la pornographie était de me sentir redevable envers mes meilleurs amis et de savoir qu’ils priaient pour moi.

Garde en tête qu’une rechute est une bonne occasion de rebondir et de grandir.

Conclusion

Sur terre, Jésus a annoncé le pardon des péchés et a appelé les êtres humains à la liberté. Il est mort, mais il est ressuscité (#Pâques) et il est vivant aujourd’hui encore pour transformer ce qui a besoin d’être transformer dans notre vie, pour la gloire de Dieu.

Le but de Jésus, par sa vie, sa mort et sa résurrection est de restaurer la création imparfaite pour la réconcilier avec le Dieu parfait. Cela implique la restauration des relations hommes-femmes et de la sexualité. C’est un projet ambitieux dans lequel tu as ta place en tant qu’enfant de Dieu.

Le désir de Dieu est de nous voir l’honorer par nos choix et nos actes. Pour cela, il nous donne son Esprit pour connaître sa volonté et chercher à la mettre en pratique.

En Jésus, il nous offre aussi sa grâce. Sa grâce qui nous permet d’avancer avec confiance, en nous sachant aimés, pardonnés et accueillis quoi qu’il arrive. Notre espérance est que Jésus restaurera un jour tout comme Dieu l’avait initialement prévu. En attendant…

"On t'a fait connaître, ô homme, ce qui est bien; Et ce que l'Éternel demande de toi, C'est que tu pratiques la justice, Que tu aimes la miséricorde, Et que tu marches humblement avec ton Dieu." Michée 6.8.



Valentin dos Santos



[1] https://www.gqmagazine.fr/sexactu/articles/les-chiffres-du-porn-de-quoi-parle-t-on-/63370 [2] Collectif, Pornographie : le vrai, le faux et l’espérance, Montbéliard, Éd. Mennonites, 2017, p.34

COMMISSION DE LA JEUNESSE MENNONITE SUISSE

Rue des Près 21 / 2720 Tramelan

IBAN : CH91 0900 0000 2500 3531 1

Compte : 25-3531-1, (Bienne)

  • Weiß Facebook Icon
  • Weiß Instagram Icon